Histoire et bienfaits de l’ortie

Elle est partout, sur le bord des chemins, dans nos jardins et lorsque j’étais enfant, c’était ma bête noire. C’est une des rares plantes que l’on peut reconnaître les yeux fermés parce qu’elle pique ou plutôt elle est urticante à cause de ses petits poils.

Elle est souvent considérée comme une mauvaise herbe, mais en réalité, c’est un véritable trésor au jardin. Riche en vitamines et minéraux elle possède de nombreuses vertus et bienfaits. Elle est utile dans beaucoup de domaines, l’agriculture, l’art culinaire, mais aussi le textile.

Chez Mamzelle Liberté, nous l’utilisons pour ses bienfaits et son goût herbacé que nous apprécions en cuisine.

Alors laissez moi vous parler de celle qui est mal aimée, j’ai nommé l’ortie !

Mais d’où vient l’ortie et qu’elle est son histoire ?

L’ortie est une plante originaire d’Eurasie qui s’est répandue en Europe et dans presque toutes les régions Tempérées du monde. La grande ortie « Urtica dioïca », est une plante que l’on reconnait dès le plus jeune âge tant sa piqûre est douloureuse. Mais derrière ses dehors piquants, l’ortie se révèle être un véritable trésor.

On dit qu’elle est « rudérale » c’est-à-dire qu’elle se loge partout, dans le voisinage des habitations, dans les décombres et les lieux difficiles d’accès. Elle supporte tous les types de sols, mais elle aime particulièrement les terres légères, les sols frais riches en azote. Indifférente à l’ensoleillement, on peut la trouver dans les haies, sous les stères de bois aussi bien qu’en plein soleil dans nos champs.

Son nom français « Ortie », vient du verbe « urere » qui signifie « brûler » en latin. Quant à son nom de grande ortie dioïca, il viendrait du grec « di-oïkos » signifiant « Deux maisons » car l’ortie a des pieds mâles et femelles séparés.

Nos ancêtres avaient bien intégré toutes ses qualités, car déjà dans l’antiquité, ils l’utilisaient entre autres, pour se soigner. Les Grecs et Les Romains l’appelaient « Alkalyphe » et s’en servaient pour soigner les maux de gorges, la toux, mais aussi la tuberculose.

On trouve même des textes qui parlent de l’utilisation de l’ortie pour faire repousser les cheveux. Au XVIIème siècle, un médecin Anglais réputé, le Dr CULPEPER, vantait ses mérites en tant que remède pour les voies respiratoires et les maladies des vaisseaux sanguins. L’ortie était consommée en potage ou dans des salades et dans certaines soirées mondaines en tisane.

Cependant, ses vertus sont peu à peu tombées dans l’oubli pour se rappeler à nos souvenirs au milieu du XXème siècle. Depuis, de nombreuses études ont été menées et les preuves de ses bienfaits en font aujourd’hui un remède miracle de la phytothérapie et de la médecine ayurvédique.

L’ortie dans la mythologie

Dans la mythologie germanique, on dit qu’elle est consacrée au maître du tonnerre « Donar », d’ailleurs, en vieil allemand, « Donnernettel », signifie « ortie tonnerre ». Depuis le XIIème siècle, la feuille d’ortie est présente dans les armoiries d’un des états fédérés de L’Allemagne situé entre Hambourg et la frontière du Danemark. Dans les pays scandinaves, l’ortie est également liée au dieu du tonnerre « Thor ». Dans le panthéon romain, elle était dédiée à « Vénus », déesse de l’amour et de la luxure car on lui conférait des effets aphrodisiaques. L’ortie réduite en poudre, mélangée avec du poivre et du miel, consommée avec du vin, redonnerait de la vigueur aux hommes.

L’ortie, une plante magique

Dans de nombreuses cultures, on considère que l’ortie est une plante magique. Elle est associée aux sortilèges qui guérissent, à la protection et la purification. En plaçant un bouquet d’ortie sous le lit d’un malade, on assurait sa guérison et en ayant cette plante sur soi, elle protégeait du mauvais œil. L’ortie était sensée chasser les démons et permettait de bénir les épées et les serpes avant la cueillette. Les croyances sur l’ortie sont nombreuses, certains Alchimistes affirmaient qu’elle pouvait attirer les poissons dans les filets si les pêcheurs se trempaient les mains dans une décoction d’orties. Les amérindiens par exemple utilisaient les orties dans les rituels d’exorcismes pour annuler les charmes et la magie.

La symbolique de l’ortie

L’ortie représente la franchise. Contrairement à la plupart des plantes, elle n’a pas une apparence flatteuse et ses défauts se voient immédiatement. Dans le langage des fleurs, elle personnifie la trahison car elle pique sans prévenir. Dans la bible, elle symbolise le dépouillement, le renoncement. Dans certaines autres cultures comme en Prusse Wallonne, la culture populaire veut que l’on place un bouquet d’ortie le 1er mai à la fenêtre des jeunes femmes aux mœurs légères. Du côté de Dijon, un bouquet d’ortie servait à déclarer sa flamme alors qu’au contraire, dans le Sud de la France, l’ortie annonce une rupture.

Vous l’aurez compris, l’ortie a toujours eu une place importante dans l’histoire et les croyances populaires. Depuis plusieurs années, avec le regain pour les médecines plus naturelles, l’ortie fait son grand retour.

Les bienfaits de l’ortie

Naturellement riche en vitamines A, B et C et en minéraux comme le fer, le calcium, le magnésium, le potassium et le phosphore, l’ortie serait un des rares végétaux à regrouper les 8 acides aminés essentiels au bon fonctionnement de notre organisme. De plus, elle est riche en protéines, 100g de feuilles d’orties séchées contiendrait plus de 40g de protéines et c’est énorme !

On pourrait parler des 100 vertus de l’ortie tant elle possède des propriétés intéressantes pour le corps !

Réputée pour soulager arthrose et rhumatisme, elle est également un excellent diurétique, dépuratif, anti-inflammatoire et tonifiant. Elle s’utilise sous une multitude de formes, cataplasmes, décoctions, bain de bouche, en poudre, en tisane…

L’ortie est une plante sauvage comestible impressionnante. Tiges, feuilles, racines, tout est bénéfique dans l’ortie.

Tout le monde connait la soupe à l’ortie, mais il y a tellement d’autres façons de la consommer. Fraiche, séchées, cuite ou crue, salée ou sucrée, en complément dans les plats ou simplement seule. La seule limite à son utilisation c’est votre imagination et il existe une multitude de recettes pour le plus grand plaisir des gourmets.

Son goût est assez neutre et un peu herbacé. Vous pouvez l’ajouter dans les soupes, yaourts, sauces ou tout simplement soupoudrée sur un plat.

Au jardin, elle fera votre bonheur mais également celui de vos animaux. Les anciens disent qu’une ortie dans le poulailler c’est un œuf de plus dans le panier.

Valeurs nutritionnelles de l’ortie

L’ortie (notamment ses feuilles) est riche en protéines, lipides, glucides vitamines, minéraux et oligo-éléments.  Tous les nutriments qu’elle nous apporte, lui confèrent des propriétés vraiment intéressantes pour l’organisme. Les oligo-éléments et les vitamines sont un booster pour le système immunitaire, permettant une meilleure résistance aux infections bactériennes et virales.

En pharmacologie, elle est inscrite sur la liste des plantes médicinales et ses propriétés sont reconnus de tous. Elle rentre dans la composition de nombreux médicaments allopathiques ou homéopathiques et de nombreuses recherches basées sur la pratique populaire confirme ses qualités.

Certains ethnobotanistes précisent que l’ortie est la plante verte la plus riche en protéines de qualité exceptionnelle. C’est-à-dire que sur les 20 acides aminés recensés, l’ortie en possède 18 notamment dans ses feuilles. Cela représente jusqu’à 40 % de plus que le Soja.

Sont également présents dans l’ortie, les huit acides aminés essentiels au développement de l’organisme et leur taux est à son maximum au printemps. Cette forte teneur en acides aminés essentiels en fait un aliment vraiment complet, un véritable atout. Mais ce n’est pas tout, d’après les recherches pharmacologiques, la teneur en vitamines C de l’ortie est six fois plus importante que celle d’une orange. La feuille d’ortie contiendrait également deux fois plus de protéines et de minéraux que les épinards ou le persil.

Par exemple, 100 grammes de feuilles fraiches d’orties, représentent 400% des apports journaliers recommandés (AJR) en vitamine C, 625% des AJR en provitamine A, (bêta-carotène) et 144% des AJR en vitamines E, ainsi que 106% en calcium et 93% en fer.

Valeurs nutritionnelles de l’ortie

Bien entendu, cela dépend du type de sol, de sa qualité, du moment de la cueillette, de l’ensoleillement et bien sûr si elle est cultivée et dans quelles conditions.

Les pouvoirs antioxydant de l’ortie

Avec le temps, nos cellules s’altèrent et cela peut être la cause du vieillissement accéléré de notre organisme. L’ortie est donc une des solutions pour y remédier.

La présence en quantité de vitamines A, C et E, ainsi que fer, zinc, manganèse, sélénium et cuivre, en font un excellent antioxydant. Sa chlorophylle favorise la purification et la détoxification, assainit le système digestif, lutte contre ballonnements et mauvaise haleine.

La pouvoir antioxydant de l’ortie, va permettre de diminuer les risques de pathologies.

Sa consommation, peut permettre de faire baisser le taux de cholestérol et de réduire les risques de maladies cardio-vasculaires. C’est également un bon atout pour réduire significativement les risques de cancer.

Bref, l’ortie est une plante fantastique !

Pour résumer, l’ortie si réputée pour ses effets irritants est en réalité un véritable trésor, une bombe de vitamines. C’est bien entendu dans le cadre des médecines douces que l’on vante le plus les mérites de cette plante sauvage aux nombreuses vertus. Mais depuis quelques décennies, des travaux axés sur les implications pharmacologiques ont mis en avant de façon officielle les propriétés indéniables de l’ortie.

Ces études ont prouvé que cette plante est anti-inflammatoire, anti-oxydant, analgésique, antiulcéreuse, immunostimulante, anti-infectieuse et de nombreux autres antis qui au regard de la médecine en font une plante miraculeuse. De plus, si l’on regarde ses qualités nutritionnelles, et thérapeutiques, on peut réellement qualifier l’ortie de « médicament naturel ».

Cette plante pousse partout, mais il est préférable de la cueillir dans votre jardin, ou dans les lieux isolés de toute pollution. Elle est facile à préparer et elle est idéale dans de nombreuses recettes. Chez Mamzelle Liberté, nous l’adorons, nous la cultivons sans pesticides, nous la ramassons à la main (gants obligatoires) et nous l’utilisons dans beaucoup de nos préparations.

Alors vous pouvez partir à la chasse aux orties, ou tout simplement vous laissez faire et goûter nos délices, fabriqués avec amour, dans notre atelier du le Périgord.

Autres articles

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

Contactez-nous si vous avez des questions

Remplissez ce formulaire et nous nous ferons une joie de vous répondre

13 + 14 =

Bienvenue sur le blog de Mam'zelle Liberté

Si cet article vous a plut, inscrivez vous pour recevoir le prochain directement dans votre boite Email.

FÉLICITATIONS -pensez à mettre le mail de Mam'Zelle Liberté en favoris pour être certain de bien recevoir tous nos article-

Pin It on Pinterest

Share This